Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Coup de Théâtre - Meylan en Isère

LA PRESSE

 

COUP DE THEATRE

LA PRESSE
LA PRESSE
LA PRESSE

 

 

 

LA TROUPE

Festival de La Tania . Juillet 2017

LA PRESSE
LA PRESSE

Hexagone de Meylan : représentation du 24/01/2017

LA PRESSE

La Balme de Sillingy : représentation du 17/09/2016

LA PRESSE

Festival de La Cour du Vieux Temple : représentation du 24/08/2016

Retours de spectateurs suite à la représentation de L'enfer Parmentier au "festival de la cour du VIeux temple" (24 août 2016)

"J’ai assisté à une belle représentation mercredi soir et j’avoue avoir été impressionné de voir mes deux collègues d’atelier d’écriture jouer la comédie ! Bravo vous avez vraiment du talent ! J’ai appris beaucoup de choses sur la pomme de terre et j’ai également ressenti l’angoisse transmise par les comédiennes sur le sens de l’existence et la notion de libre-arbitre. Je me suis même posé la question à un moment : ne sommes-nous pas nous-mêmes hommes et femmes soi-disant « libres » quelque part les prisonniers dociles et volontaires d’une existence que d’autres ont façonné pour nous ?"        C.H

 

Ce qu'on a beaucoup apprécié, c'est que c'est un texte assez surréaliste, qui est à la fois concret par exemple parce qu'il présente concrètement  la pomme de terre mais dont au final on pourrait se dire qu'on n'en à rien à faire;  ou parce qu'il décrit la vie de ces femmes mais qui au final  ne repose sur rien de réel, de compréhensible, on ne sait jamais si elles rêvent, si c'est un cauchemar, si leur oubli fait partie de leur peine, mais à quoi bon alors?...  Bref un texte qui pourrait ne rien apporter à le lire comme ça de but en blanc. (en tout cas je pense que c'est probablement ce que je me serais dit en le parcourant comme ça!) Mais la mise en scène fait que d'abord on est très vite accroché, parce qu'il y a du rythme (démarrage des scènes actif et rituel qui découpe bien et permet de se mettre à la recherche d'une évolution entre 2 scènes, d'un sens) Ensuite, on est accroché  parce que les personnages sont à la fois anonymes (maquillage) et à la fois très personnalisés  (caractères affirmés) Cela fait à la fois se sentir proche de chacune d'elles, à s'attacher  et à extrapoler leurs éventuelles vraies vie d'avant, et à la fois de généraliser comme si elles ne formaient qu'une seule et même personne, afin de trouver dans tout ça un questionnement sur l'enfermement/ liberté d'une manière générale.
Et puis la partie pomme de terre elle-même est présentée de manière humoristique ce qui rend justement digeste ces informations. Et j'ai apprécié le côté insistant bien mis en valeur du message "prenons conscience de notre chance d'avoir la pdt!", bien venu dans notre société qui est dans un double mouvement "tout est du,  toujours plus" et "retrouvons le sens du véritable, du naturel, de la proximité..."     C.A

                                                                

Gières : Le Laussy , représentation du 12/01/2016

LA PRESSE
LA PRESSE

Armoy : Festival d'Armoy, Représentation du 23/03/2013

LA PRESSE

Seez : Festival Acte Seez, Représentation du 12/10/2013

LA PRESSE

Saint Bonnet de Chavagne : Représentation 21/07/2012

LA PRESSE

Partager cette page